Vol. 13 : Les Nouveau Testament en syriaque (2016)

Le Nouveau Testament a été traduit du grec en syriaque dès le 2e siècle puis à de multiples reprises. La tradition syriaque, qui a notamment transmis l’un des plus anciens témoins du texte, offre un intérêt majeur pour l’étude de l’histoire du texte grec du Nouveau Testament et de ses principales recensions (texte occidental, texte alexandrin et texte byzantin).

La tradition syriaque a transmis le Nouveau Testament sous des formes variées. Tatien, au 2e siècle, a réuni les quatre Évangiles en une seule narration continue : le Diatessaron, utilisé comme texte standard jusqu’au 5e siècle. En parallèle, au moins deux formes dites « vieilles syriaques » ont circulé : la sinaïtique et la curetonienne (des vestiges d’une possible troisième forme viennent d’être découverts). Quels sont les rapports chronologiques et littéraires entre ces versions et le Diatessaron ? La Peshitta est le texte reçu par toutes les Églises syriaques. De quand date-t-elle ? Quels sont les principes qui ont conduit à sa réalisation ? Pourquoi a-t-elle été l’objet de révisions ultérieures, en particulier par Philoxène de Mabboug et Thomas de Harkel ?

La question du canon, à savoir un ensemble de livres considérés comme normatifs, est donc centrale. Sur ce point la tradition syriaque occupe une position assez originale : les petites Épîtres catholiques et l’Apocalypse ne sont pas unanimement reconnues comme faisant autorité. Pourquoi ce rejet et pourquoi ces livres ont-ils fini par être reçus par certaines Églises syriaques ?

Le texte biblique n’est jamais transmis de manière brute. Dans les manuscrits, il peut être divisé en péricopes, être accompagné de notes (« massore ») ou d’illustrations. Tout cela forme le paratexte. Quelles sont les caractéristiques propres des différentes écoles syriaques ?

La tradition indirecte doit aussi être prise en compte. Le texte biblique a été utilisé dans la liturgie. Où en est l’étude des lectionnaires ? Les pères de l’Église syriaque ont cité le texte du Nouveau Testament : ces citations concordent-elles avec les formes textuelles transmises en tradition directe ?

Qu’en est-il enfin des éditions modernes ? Peut-on identifier les manuscrits qui ont servi à la réalisation de la première édition imprimée en 1555 ? Quels en furent les commanditaires et les objectifs ? Comment caractériser les éditions qui ont suivi, en particulier aux 16e et 17e siècles ? Quelles sont les richesses et les déficiences des éditions actuelles ?

C’est à toutes ces questions que le volume veut répondre.

 

Table des matières

Préface par Muriel Debié, vii     

Introduction par Jean-Claude Haelewyck, p. 1

  • David Phillips Les canons des Nouveaux Testaments en syriaque, p. 7
  • David G.K.Taylor L’Apocalypse de Jean en syriaque : des origines à Diamper, p. 27
  • Jan Joosten Le Diatessaron syriaque, p. 55
  • Jean-Claude Haelewyck Les Vieilles versions syriaques des Évangiles, p. 67
  • Andreas Juckel La Peshitta du Nouveau Testament (Corpus Paulinum):
    histoire du texte et histoire de la transmission
    , p. 115
  • Andreas Juckel La version harqléenne du Nouveau Testament: forme, intention, tradition, p. 149
  • Jonathan Loopstra Le Nouveau Testament dans les manuscrits syriaques massorétiques:
    où en sommes-nous
    ?, p. 181
  • Gerard Rouwhorst La lecture liturgique du Nouveau Testament dans les Églises syriaques, p. 203
  • Dominique Gonnet Les citations patristiques syriaques du Nouveau Testament, p. 219
  • Jean-Louis Simonet Les citations des Actes des Apôtres dans la littérature syriaque: la Vetus Syra
    et la première version arménienne
    , p. 231
  • Robert J. Wilkinson Les éditions imprimées de la Peshitta syriaque du Nouveau Testament,  p. 269
  • David G.K.Taylor Répertoire des manuscrits syriaques du Nouveau Testament, p. 291

Résumés anglais                                                                                                                p. 315

Index biblique                                                                                                                    p. 321

Index des manuscrits                                                                                                         p. 330

Index général                                                                                                                     p. 337

Table des matières                                                                                                             p. 341